Comment créer une société en portage salarial ?

portage salarial

Nombreux sont les professionnels qui rêvent de se mettre à leur propre compte. Mais ils sont généralement réfrénés par la peur du risque, l’engagement financier ou encore les démarches administratives. Créer sa société en portage salarial se présente comme une solution permettant de tester son projet. Une manière de mettre sur pied une entreprise sans réellement en créer une. C’est en cela que réside tout l’intérêt du portage salarial. Voici comment s’y prendre !

Quel est le fonctionnement du portage salarial ?

Le portage salarial est une forme de contrat de travail qui fait intervenir trois parties : le salarié porté ou consultant, la société de portage et l’entreprise cliente. Le salarié porté par la société de portage effectue des missions pour le compte de l’entreprise cliente.

Ainsi, un contrat de travail est signé entre le consultant créant sa société en portage salarial et la société de gestion du portage. Il s’agit de la convention de portage. Elle peut être conclue à durée indéterminée comme déterminée (pour une période ne pouvant excéder 18 mois).

Un contrat de prestations de services lie également la société cliente et la société de portage salarial. Celui-ci doit mentionner la nature de la prestation à effectuer, les dates de début et de fin de la mission, ainsi que les modalités de paiement.

Aussi, une convention d’adhésion peut être signée entre ces trois parties. Elle peut contenir des prestations annexes à effectuer par la personne qui crée sa société en portage salarial ou encore des modalités de refacturation des honoraires.

Les avantages à créer une entreprise en portage salarial 

Créer son entreprise de consultant en passant par le portage salarial présente de nombreux bénéfices. Cela permet de faciliter le démarrage de son activité, d’en simplifier la gestion et de bénéficier d’un réel accompagnement. En effet, en effectuant ses premières missions, il pourra apprendre à démarcher ses clients, à négocier et à évaluer le potentiel commercial de ces derniers.

De plus, en tant que travailleur indépendant, il dispose d’une totale liberté d’action pour développer son projet d’entreprise. Il peut choisir les prestations et clients qui intéressent sa société en portage salarial. Il gère à sa guise son emploi du temps et discute librement avec ses clients des modalités concernant les missions : contenu, durée de réalisation, livrables attendus, rémunération, etc.

Avec le portage salarial, le consultant porté se décharge de nombreuses contraintes comme les formalités administratives. Il dispose donc de plus de temps pour se consacrer uniquement au développement de son activité.

Les formalités de création d’une société en portage salarial

Le portage facilite énormément la vie professionnelle des travailleurs indépendants qui ont créé leur société en portage salarial. La société de gestion du portage prend en charge toute la gestion administrative de leur activité : facturation, versement de cotisations sociales et fiscales, déclaration de son chiffre d’affaires à l’URSAFF, prise en charge des relances, gestion d’éventuels contentieux avec les clients, etc.

Ainsi, le consultant porté n’a même pas besoin de faire des démarches pour avoir son propre numéro SIRET et donc se faire immatriculer. Il utilise simplement celui de sa société de portage pour facturer ses clients. De ce fait, la seule formalité à effectuer est celle de la signature du contrat de portage entre le consultant créant sa société en portage salarial et la société de gestion de portage.

Dès lors qu’il a négocié une mission ou une prestation, le consultant porté la fait valider par la société de portage qui signe alors avec lui, un contrat de travail et élabore un contrat de mission.

Pourquoi faire appel à un avocat pour son dépôt de marque ?
Le portage salarial est-il une bonne alternative au statut d’auto-entrepreneur ?