La SA : un fonctionnement lourd qui nécessite au moins 7 actionnaires

Actuellement, aucun pays ne peut s’échapper à la mondialisation. Pour y parvenir, les pays poussent parfois l’industrialisation à l’extrême. Depuis des siècles, l’homme veut investir en faisant le moins de risques possibles. Pour cela, partager le risque entre plusieurs personnes appelées également des actionnaires est le bon moyen pour venir à bout. Ce regroupement permet d’avoir le statut de société anonyme qui est très prisé par de nombreux entrepreneurs.

C’est quoi la société anonyme ?

Considérée comme le socle des pays capitalistes mais également comme l’apogée de toute entreprise, la société anonyme est une forme de société qui permet d’avoir un grand nombre de capitaux. Il s’agit de regrouper plusieurs personnes qui apportent chacune un apport, que ce soit en nature ou numéraire, pour prendre part à l’édification d’une entreprise. Ces personnes sont appelées des actionnaires. L’objectif pour le statut de société anonyme est de pouvoir faire appel à des investissements importants dans l’accomplissement d’un projet. Comme son nom l’indique, la société permet de dégager les responsabilités de ses actionnaires afin que ces derniers ne soient inquiétés de quelconques poursuites judiciaires. Dans tous les cas, s’orienter vers une société anonyme présente de nombreux avantages.

Comment se constitue la société anonyme ?

Bon nombre de conditions doivent être respectées avant de donner à une société le statut de société anonyme. Parmi elles, le nombre d’actionnaires ainsi que le montant total du capital de la société sont les plus importants. Pour le premier, une SA a besoin d’au minimum sept actionnaires pour la constituer. Cependant, il n’y a pas de nombre maximum d’actionnaires. Pour le cas du capital, un montant minimum de 37 000 euros doit être constitué avant de parler de société anonyme. Ce capital est l’ensemble des apports de chaque actionnaire et divisé en action qui détermine leur responsabilité.

Comment fonctionne la société anonyme ?

Le fonctionnement de la société anonyme est très complexe et mérite d’être étudié méticuleusement. La responsabilité de chaque actionnaire est calculée en fonction de leur apport dans la société. Contrairement aux sociétés à responsabilité limitée, la société anonyme exige la constitution d’un conseil d’administration. Il peut regrouper jusqu’à 18 membres. L’assemblée générale désigne ces membres et pas obligatoirement des actionnaires. Le conseil a pour fonction le contrôle de la société qui est dirigé par un président du conseil d’administration ou PCA. En plus de ça, le conseil choisit un directeur général qui a pour tâche de représenter la société. Si le PCA et le directeur général sont la même personne, on parle alors de Président Directeur général ou PDG. La société anonyme a comme système d’imposition l’impôt des sociétés.

La SAS et la SASU : des dirigeant assimilés salariés
SARL et EURL : un fonctionnement encadré par le code du commerce