L’EI, un statut souple sans séparation entre le patrimoine privé et personnel

Beaucoup d’entrepreneurs inexpérimentés ont tendance à choisir de créer une EI pour assurer le démarrage de leur petit projet. Cependant, il est nécessaire de prendre en compte les avantages et les inconvénients du statut de l’entreprise individuelle pour anticiper les risques.

Les caractéristiques générales du statut de l’EI

Pour les créateurs qui ont l’intention de gérer seul leur entreprise, choisir le statut de l’EI s’avère être une option adéquate. Cette forme juridique peut aussi s’appeler un exercice en nom propre. Il n’est pas indispensable de former une entité juridique pour constituer une entreprise individuelle. Sa spécificité réside dans le fait que les biens appartenant personnellement au créateur constituent le patrimoine de son entreprise. Il n’y a pas de distinction entre le patrimoine privé et le patrimoine professionnel. La création d’une entreprise individuelle inclut une responsabilité illimitée. Pourtant, le fondateur n’est pas contraint de verser un montant du capital de départ. Aussi, il n’a pas besoin de demander l’approbation d’un associé pour prendre une décision attendu qu’il détient les pleins pouvoirs. En outre, l’EI est assujettie à l’impôt sur le bénéfice réalisé.

Pourquoi opter pour le statut de l’entreprise individuelle ?

Le premier avantage du statut de l’EI consiste en ce qu’il est d’une grande simplicité. En effet, c’est très facile de créer une entreprise individuelle. Les formalités obligatoires semblent très simples à remplir. Vous n’êtes pas obligé de posséder des fonds pour avoir la possibilité de constituer une EI. Cette création ne comporte pas un capital minimum. Vous pouvez former votre entreprise avec un euro. Aussi, vous ne devez pas créer un capital social puisque votre bien personnel compose le patrimoine de votre entreprise. En plus de cela, il n’est pas nécessaire de rédiger des statuts juridiques. De même, le créateur n’a pas besoin de désigner un commissaire aux comptes outre que l’organisation des assemblées générales n’est pas obligatoire. Lorsque vous choisissez de former une entreprise individuelle, vous n’êtes pas obligé de gérer des comptes sociaux.

Les inconvénients du statut juridique de l’EI

L’inconvénient de l’entreprise individuelle réside dans le fait qu’elle comprend une responsabilité indéfinie. Les biens personnels du créateur peuvent  être saisis en cas de situations compliquées à moins qu’il n’établisse une déclaration d’insaisissabilité. Celle-ci permet de protéger son patrimoine privé. À défaut, il doit répondre des dettes sur ses biens privés. Le statut d’entrepreneur individuel présente des risques susceptibles d’avoir des répercussions sur le patrimoine de la famille. Ainsi, le créateur doit avoir recours à un avocat ou un notaire pour affecter ses biens personnels et les protéger.

La SAS et la SASU : des dirigeant assimilés salariés
La SA : un fonctionnement lourd qui nécessite au moins 7 actionnaires